Diane Roussel : « Je cherche à ouvrir mes chakras grâce à la Jeune Chambre Economique de Bordeaux »

Intronisée le 13 avril 2019 lors de la JRF d’Angoulême, Diane ne perd pas de temps. Elle a rejoint la Jeune Chambre Economique de Bordeaux cette année et est déjà directrice de commission. À l’image de son débit de parole, la jeune femme de 28 ans va vite, très vite.

Comment as-tu découvert la JCEB ?

« J’étais dans une association où j’avais fait le tour de moi-même. Je m’ennuyais, et en discutant avec un collègue, la JCE est venue sur la table. Après avoir surfé sur le web, j’ai pu assister à une session de présentation. J’ai beaucoup aimé ! Alexandre Barbé était souriant, il avait la banane. C’est mon parrain. En septembre j’ai alors débuté. Je travaille chez Bouygues Immobilier, et la JCE me permet de ne pas être en vase clos, de mener des projets autres et d’ouvrir le champ des possibles. Je cherche à ouvrir mes chakras grâce à la Jeune Chambre Economique de Bordeaux. »

Raconte-nous une anecdote marquante ?

« J’ai participé à un dîner de la commission Cartes Sonores. Nous fournissons un dictaphone à des restaurants pour que des déficients visuels puissent avoir accès au menu. Lors de ce repas, je me suis retrouvée privée de ma vue pour ressentir ce que vit au quotidien une personne ayant une déficience visuelle. J’ai pensé à une amie aveugle, c’était touchant. Nous aidons concrètement les gens, c’est un clin d’œil émotionnel. »

Comment as-tu vécu ton intronisation ?

« J’ai eu une légère tachycardie (rires) ! J’étais très émue, j’ai ressenti de la joie et de la fierté. C’est une officialisation et une reconnaissance de mes premiers engagements, en toute modestie. »

2019-06-17T14:40:28+00:00